C'est possible grâce à la literie écologique

Les différents oreillers ergonomiques naturels

Les fabricants d'oreillers rivalisent actuellement d'inventivité pour joindre les préoccupations écologiques avec celles concernant la santé. Comment s'y retrouver parmi tous les oreillers naturels en sarrasin à l'épeautre, etc, disponibles sur le marché ?
Les maux de dos sont de plus en plus fréquents et sont la première cause d'arrêt maladie en France. Assez souvent, ils sont dûs à des causes posturales, c'est-à-dire que leur déclenchement n'est pas causé par une maladie, mais par une mauvaise position, soit dans la journée, soit la nuit. Le choix d'une literie adaptée, et plus spécifiquement celui d'une oreiller de bonne qualité, est donc promordial, afin d'éviter lombalgie et autres torticolis, pas forcément très graves du point de vue de la santé, mais très handicapants du point de vue du confort de vie au quotidien. ?

Quelques oreillers anatomiques écologiques

L'oreiller en cosses de sarrasin



oreiller naturel en sarrasinVous le trouverez sous la dénomination d'écales ou de cosses de sarrasin. Il existe en version bio ou non bio. Il s'agit donc des enveloppes des fruits, qui sont ensuite dépoussiérées et nettoyées. C'est probablement le plus ferme des oreillers garni d'un remplissage naturel, cependant la fermeté est modifiable, en effet, ce type d'oreiller est le plus souvent muni d'une fermeture-éclair, ce qui permet de pouvoir ôter ou rajouter des cosses de sarrasin en fonction des besoins, plus vous rajoutez d'écales, plus il sera ferme. Ce type d'oreiller se nettoie très facilement, il suffit de laver l'enveloppe pendant que vous aérez simplement la garniture. Il est recommandé aux personnes allergiques aux plumes, ou aux personnes qui ont tendance à transpirer, étant donné que ce matériau n'emmagasine pas la chaleur ni l'humidité, il reste sec.

L'oreiller en balle d'épeautre



L'épeautre est une cousine du blé, dont l'enveloppe est dure et adhérente aux graines, ce qui impose de les décortiquer. On ne peut le trouver quasiment qu'en version bio, car c'est une culture moins rentable que le blé, par ailleurs c'est à la fois une plante qui réagit peu aux engrais et qui peut être cultivée sans produits chimiques car elle est très résistante aux maladies. Pour toutes ces raisons, ce sont principalement des agriculteurs produisant du bio qui la cultivent. Son enveloppe est plus douce que la cosse de sarrasin, elle ne se délite pas, et a des vertus élastiques. L'oreiller garni d'épeautre possède les mêmes qualités que celui en cosses de sarrasin, il se nettoie de la même manière, et régule efficacement la chaleur et l'humidité. Ce qui peut faire la différence pour un acheteur éventuel est surtout de degré de fermeté, l'épeautre étant plus moelleux que le sarrasin, en outre, les allergies peuvent également être prises en considération: les réactions sont rares mais l'allergie au sarrasin existe, dans ce cas, priviligiez l'épeautre.

L'oreiller en balle de millet



Il présente les mêmes avantages que ceux que nous avons évoqués précédemment, à savoir que la fermeté peut-être dosée par le remplissage, qu'on peut changer la garniture facilement, que le nettoyage de l'oreiller est simple et qu'il assure un confort sans faille. La différence avec les garnitures évoquées plus haut est principalement due à sa dimension. En effet, le millet -ou mil- est une graine de toute petite taille. Contrairement aux balles d'épeautre ou de sarrasin, les cosses sont petites et ne font pas de bruit en s'entrechoquant. C'est le plus doux des oreillers constitués d'enveloppes de céréales. Cest également celui qui se rapproche le plus, au contact, de ces coussins ou poufs remplis de petites billes que vous avez sûrement déjà testés, en effet, la petite taille des cosses le rend très fluide au toucher.

L'oreiller en latex naturel



Le latex naturel est issu du lai d'hévéa, il est à distinguer du latex de synthèse, qui est conçu chimiquement. Ceux qui sont catalogués en fleur de latex, ou en flocons de latex, sont très aérés. Cette matière présente en outre la particularité appréciable de ne pas s'affaisser, c'est donc un oreiller qui ne se déforme pas facilement. De plus, il est écologique car, étant biodégradable, il ne pollue pas l'environnement. Quant au confort, il ne vous tiendra pas trop chaud, car il s'agit d'une matière anti-transpirante. S'il est antibactérien, attention toutefois aux allergies, en effet, les réactions de ce type au latex ne sont pas aussi rares qu'on pourrait le croire, environ 10% du personnel hospitalier en souffre. Si vous avez un doute, mieux vaut favoriser le principe de précaution et choisir une autre matière.

L'oreiller en duvet



Très traditionnel, vous connaisez déjà certainement cette matière, également utilisé pour confectionner des vêtements d'hiver. Ils sont constitués à la fois de plumettes et de duvet, il s'agit donc dans tous les cas de plumes de volatiles, oies ou canards en général. Les plumettes sont des plumes de petites tailles, elles ont un tuyau (partie plus dure de la plume, qui sert d'accroche avec la peau du volatile). Le duvet est, quant à lui encore plus petit, il s'agit de l'isolant de plume qui protège l'oiseau du froid et de l'humidité. Avez-vous déjà eu l'occasion de voir ces tous petits flocons, qui, par, leur légèreté, semblent flotter indéfiniment dans l'air? Voilà le duvet. C'est le plus gonflant de tous les oreillers, sans doute aussi le plus moelleux. Matériaux écologique s'il en est, car 100% naturel, il retiendra toutefois un peu plus la chaleur que les précédents, il est donc à conseiller en priorité aux personnes qui transpirent peu, qui ne souffrent pas de la chaleur mais optent plus volontiers pour un confort douillet, et évidemment ne sont en aucune façon allergiques aux plumes! Pour le nettoyage, il faudra se rendre au pressing, ou nettoyer vous-même l'oreiller en machine. Attention toutefois, le temps de séchage est plus long que pour les oreillers précédents, mieux vaut disposer d'un séchoir ou laver les oreillers par temps chaud, afin que le temps de séchage soit réduit.



Pour conclure, vous avez le choix, si vous souhaitez opter pour un oreiller à garnissage naturel (sarrasin), entre plusieurs matières, soit d'origine végétale, soit d'origine animale. Il en existe beaucoup de sortes et vous pouvez changer d'oreiller au gré de vos envies. Ce sont la plupart du temps des oreillers confortables et écologiques, les différences entre eux sont principalement fonction des allergies possibles, du fait que vous accordiez ou non de l'importance au bruit, et à la fermeté du soutien cervical souhaité.

L’écologie et la préservation de l’environnement

L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux. Globalement, elle permet d’étudier l’influence des activités humaines sur l’environnement et l’écosystème. Les activités humaines ont un impact négatif sur l’environnement avec la déforestation, l’éradication des espèces animales et végétales, la pollution, la consommation des ressources de la terre sans se préoccuper de leur renouvellement…

protection de la nature

Problèmes climatiques



Le problème principal pour l’environnement aujourd’hui est l’émission de gaz à effet de serre dont le dioxyde de carbone (CO2) produit par les industries, les moyens de transport… Plus précisément ce gaz est produit soit par la combustion des carburants fossiles comme le pétrole ou le charbon (3/4), soit par la destruction de forêts tropicales (1/4). Les arbres absorbent le dioxyde de carbone émis dans l’air; si on les coupe, il y a forcément plus de gaz, d’autant plus qu’une ancienne forêt absorbe trois fois plus qu’une forêt récente. Sans oublier que les arbres morts se dégradent en dégageant du CO2. La quantité de CO2 dans l’atmosphère continue d’augmenter de manière rapide et continue (+0,5% par an). Plus on aura de CO2 et plus le phénomène de l’effet de serre sera accentué, c’est-à-dire que lorsque les rayons du soleil dans le domaine du visible frappe le sol, des rayons infrarouges sont réémis et restent piégés au niveau de la troposphère par le dioxyde de carbone. Cela contribue à accentuer le réchauffement climatique. Ce phénomène de réchauffement de la planète provoque des dérèglements climatiques ou saisonniers. Des études ont montré une augmentation de la pluviométrie, la modification des courants marins ou encore l’augmentation d’incendies dans les forêts à cause de la chaleur. D’autre part, cela pourrait entraîner la fonte des calottes glaciaires et l’augmentation du niveau de la mer immergerait certaines îles (îles coralliennes, Maldives…).

L’importance de la protection de l’environnement



La pollution de l’environnement se répercute sur la santé des êtres humains. En effet, tout ce que l’être humain consomme provient de la nature. Cela entraîne des maladies ou éventuellement des malformations. Il faut éviter de jeter des produits chimiques dans la nature afin de garantir le bien-être des êtres vivants qui vivent sur la planète. La biodiversité est la variété des espèces animales et végétales de la nature, elle représente la diversité des écosystèmes, des espèces et des gènes et plus particulièrement les niveaux d’organisation entre eux. C’est l’un des enjeux essentiels du développement durable, en effet elle est indispensable à la survie et à l’avenir de l’Homme. Or ces cinquante dernières années, la biodiversité a été profondément altérée par des facteurs anthropiques, la surexploitation des ressources naturelles et autres. L’homme détruit progressivement la nature et se met en danger par la même occasion. La biodiversité en plus de faire partie d’un patrimoine culturel, se trouve en réalité être primordiale pour le développement de médicaments dans le futur, les espèces sauvages parfois encore inconnues pouvant être la clé de certains maux des êtres humains. Les solutions à certains problèmes se retrouvent souvent dans la nature, il suffit d’étudier les espèces qui y sont présentes. D’autre part, si l’atmosphère est polluée par la présence de gaz toxiques rejetés par les activités humaines, il est logique qu’on les absorbe continuellement, ce qui nous rendra malade sur le long terme. Par ailleurs, le dérèglement climatique qui devient de plus en plus notable, pourrait provoquer des dégâts considérables dans la société actuelle où chaque pays où chaque région adapte son mode de vie en fonction du temps, de la température, des saisons… Imaginez qu’il y ait une montée des eaux dans les pays situés en bord de mer, ou encore qu’il neige dans les pays qui n’ont jamais connu que la chaleur ; ne pas protéger l’environnement pourrait causer des tempêtes, de longues périodes de sécheresses ou des pluies torrentielles. En fait, le changement de température de la Terre est trop rapide pour laisser à la nature le temps de s’adapter. La technologie ne permet pas de lutter contre tout, on a tendance à l’oublier, mais peut-on lutter contre les catastrophes naturelles ? Non, voilà la raison pour laquelle il faut prendre conscience de l’importance de la préservation de l’environnement pour la survie de la planète.

Comment préserver l’environnement ?



Il faut prendre les mesures nécessaires afin de limiter les dégâts provoqués par les activités humaines sur l’environnement et l’écosystème. La protection de l’environnement consiste à comprendre ce qui provoque les dégâts, et à établir des actions afin d’améliorer les choses tout simplement. Il faut penser aux générations futures. La première mesure consiste à réduire la consommation d’eau, c’est une ressource renouvelable certes mais pas illimitée, en effet, 97,5% de l’eau de la planète est salée. Les pays développés ont tendance à abuser du privilège qu’ils ont d’avoir de l’eau de manière fréquente, ce qui n’est pas le cas de certains pays pauvres. Le cycle de l’eau en fait une ressource renouvelable avec l’évaporation et les précipitations mais les populations augmentent de plus en plus et les activités humaines également, ce qui fait que certaines parties du monde en manque cruellement, l’eau n’étant pas toujours potable en raison de la pollution. De plus, si le climat se dérègle et que dans certaines régions les périodes de sécheresse s’allongent et s’intensifient, le manque d’eau se fera d’autant plus ressentir. En tant que citoyen écoresponsable, on peut agir à son échelle en prenant des douches rapides (25-100 litres) plutôt que des bains (250 litres). On peut également fermer le robinet pendant que l’on se brosse les dents ou lorsque l’on se lave les mains. Un autre moyen de protéger l’environnement est de limiter la consommation d’énergie. Les ressources d’énergies fossiles sont non renouvelables et leur raréfaction constitue un problème inquiétant pour le futur. C’est pour cette raison que les chercheurs tentent de trouver au plus vite un moyen d’utiliser des sources d’énergies renouvelables (vent…). En attendant, il est recommandé d’utiliser le moins possible d’énergie (ne pas laisser la lumière allumée, utiliser des appareils basse consommation…) Pour réduire la quantité de gaz nuisibles dans l’atmosphère, il faut consommer moins, utiliser le moins possible les voitures ou avions, vous pouvez vous déplacer en transport en commun ou faire du covoiturage à la limite mais l’idéal serait le vélo. Le recyclage et le compostage (qui permet de réduire le volume d’ordures ménagères incinérées) sont des moyens de participer à la protection de l’environnement.

Enormément d’actions peuvent être faites pour réduire la dégradation de l’environnement et préserver la planète, si vous avez décidez de faire quelques gestes pour la nature, ne pensez pas que c’est inutile à votre échelle ; c’est avec des petits gestes faits par plein de gens que l’on fait de grandes choses.

L’écologie et la préservation de l’environnement

protection de la nature

L’engouement pour les produits naturels

Les produits naturels sont la nouvelle tendance du moment, ce qui pousse de plus en plus d’entreprises à répondre à la demande en créant des produits « moins chimiques », dans, la cosmétique l’alimentation ou la santé.



Les produits naturels dans la cosmétique



Le fait qu’il n’y ait pas, ou peu de produits chimiques (synthétiques) dans les produits naturels cosmétiques, fait que la peau n’est pas agressée. De plus en plus de gens prennent conscience du danger que peut entraîner l’utilisation de certains conservateurs ou colorants qui seraient cancérigènes ou provoqueraient des allergies. Il y a souvent des produits dérivés du pétrole dans les produits cosmétiques, la paraffine qui donne généralement de l’épaisseur aux produits, a pour rôle de créer un film protecteur. Néanmoins une crème pour le visage contenant de la paraffine a tendance à obstruer les pores de la peau, l’empêchant ainsi de respirer. En fait, ces produits (huiles minérales) sont utilisés en raison de leur prix bon marché et du fait qu’ils soient simples à travailler. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a découvert que ces huiles composées de chaînes d’hydrocarbures ne pouvaient pas être métabolisées par l’organisme, leur stockage pourrait ainsi entraîner une inflammation des valves du cœur ou encore des problèmes de foie.

Les produits naturels dans la santé et l’alimentation



L’engouement pour les produits naturels ne touche pas uniquement le domaine de la cosmétique. Dans la santé également, on commence à retrouver cette tendance. En effet, de plus en plus de gens se tournent vers l’utilisation d’huiles essentielles par exemple, pour soigner certains maux comme la fatigue, le rhume, les douleurs musculaires ou encore l’insomnie. D’autre part, des compléments alimentaires composés de plantes, de vitamine C, de minéraux, d’oméga 3 ainsi que les médicaments homéopathiques sont de plus en plus utilisés pour se soigner. L’alimentation évolue aussi, avec la consommation de plus de légumes/fruits et de moins en moins de plats préparés vendus en supermarché. La mode est à la cuisine faite maison avec des produits frais ; les aliments conventionnels étant manipulés industriellement sous forme de raffinage, contiennent des additifs pour améliorer le goût, la texture, la conservation… Il y a une nuance entre un produit naturel et un produit naturel Bio car un produit naturel peut avoir été transformé et fabriqué par des moyens nocifs pour l’environnement et par extrapolation dangereux pour l’être humain (par exemple cultiver un légume en utilisant pleins de pesticides). Les produits Bio qui sont de plus en plus populaires, malgré leur prix élevé, contiennent moins de nitrates et de résidus de pesticides que les produits non Bio, il y a environ 2% de produits bio qui ont des pesticides, tandis que 37,74% des fruits et légumes provenant de l’agriculture intensive en contiennent. De plus, les fruits et légumes bio ont plus de vitamines, de minéraux et d’antioxydants que ceux issus de l’agriculture intensive car ils sont cultivés dans de meilleures conditions (extérieur avec du soleil, cultivés dans de la terre), ils sont également plus savoureux. La présence de conservateurs et autres produits chimiques dans les produits vendus sur le marché pousse certaines personnes à faire leurs propres produits cosmétiques par exemple.

Qu’est-ce que le DIY ?



DIY qui signifie « Do it yourself » (faites le vous-même) est une mode qui consiste à faire ses propres produits à la maison dans n’importe quel domaine, par exemple faire des bijoux fantaisie, faire des meubles, du bricolage ou des produits cosmétiques. Pour la cosmétique, de nombreuses recettes de crèmes, de maquillage, de masques ou gommages sont donnés sur internet afin de permettre de faire ses propres produits à base d’ingrédients naturels. Il vous suffit d’avoir quelques huiles essentielles, des huiles végétales, des ingrédients présents dans vos placards, dans vos frigos; et le tour est joué. En plus de faire des économies et de vous divertir, vous obtenez des produits beaucoup plus efficaces car plus concentrés en principes actifs que les produits du commerce, et de surcroît, vous avez des produits personnalisés en fonction de vos besoins.

Quelques labels Bio



En un an, une croissance de 30 à 40% a eu lieu dans le domaine de la cosmétique Bio. De plus en plus de marques décident de se mettre dans le mouvement en faisant des produits plus naturels, d’où la naissance de nombreux labels. Un produit cosmétique comprend entre 70 et 90% d’eau, il contient donc entre 10 et 30% de principes actifs. - Ecocert, créée en 1991, garantit que le produit est réglementé par la production biologique, mais il autorise néanmoins la présence de 5% de substances synthétiques tel que les conservateurs chimiques, les tensioactifs…

- Le label « cosmétique ECO charte Cosmébio » signifie que au moins 50% des ingrédients d’origine végétale sont issus de l’agriculture biologique et que 5% de tous les ingrédients utilisés dans le produit en proviennent. Cependant, si tous les ingrédients ne sont pas bio, 95 % de la composition totale doit être naturelle. De plus, cette charte interdit l’utilisation de matières premières ou de conservateurs controversés, et garantit des procédés de fabrication écologiques (non polluant). Le label « cosmétique BIO charte Cosmébio » requiert que 95% des ingrédients d’origine végétale soient issus de l’agriculture biologique et que 10% de tous les ingrédients en provienne.

- Le BDIH crée en 1951 en Allemagne est un organisme de certification qui décrète que 60% d’une marque doit être conforme à ses règlementations avant que le logo lui soit accordé. Tous les ingrédients utilisés doivent être dans la liste positive composée de 690 ingrédients. La charte stipule l’utilisation d’autant de matières premières végétales issues de l’agriculture biologique que possible. Ils garantissent également la protection des animaux, à savoir l’interdiction de pratiquer des expérimentations sur des animaux et encore moins d’utiliser des matières premières provenant de mammifères tués pour obtenir l’ingrédient. L’huile minérale telle que la paraffine, la silicone mais aussi les colorants, parfums et conservateurs de synthèse sont exclus des produits.

- Le label Agriculture biologique (AB) est un label crée en 1985 qui interdit la chimie de synthèse, c’est-à-dire qu’il garantit l’absence d’OGM (sauf cas accidentel ou inévitable - 0,9% maximum autorisé), que 95% des ingrédients utilisés sont issus d’une production biologique en respectant le bien-être animal et l’environnement.

Les produits naturels sont en effet la nouvelle mode de cette époque, mais ce n’est pas qu’une mode, puisqu’il y a des raisons valables pour consommer plus de produits naturels, bio de préférence, entre autre la qualité du produit et la diminution de produits chimiques toxiques. De plus, les gens se préoccupent davantage du réchauffement climatique qui bouleverse les saisons, ce qui entraîne des attitudes plus éco responsables. Quoiqu’il en soit, le respect de l’environnement à une influence positive sur la santé des êtres vivants.

ecologie1 ecologie2 ecologie3

Contact

Une question ? Contactez-nous !

Réseaux sociaux

Nous sommes sur Twitter, Facebook et Instagram.

Qui sommes-nous

Nous sommes fans de nature et souhaitons inciter un maximum de personnes à la préserver.

Mentions légales

Nos mentions légales

Protégeons la nature au quotidien, elle est précieuse. L'union fait la force !